Sélectionner une page

Emile Abossolo Mbo

Toutes ces photographies d’Emile Abossolo Mbo ont été prises en concert dans l’été 1994.

Emile Abossolo Mbo

Emile Abossolo Mbo

Emile Abossolo Mbo

Emile Abossolo Mbo

Emile Abossolo-Mbo

Emile Abossolo-Mbo

Emile Abossolo Mbo

Emile Abossolo Mbo

Le site internet d’Emile

Comme autre travail avec des artistes, vous trouverez également des photos du claveciniste Cristiano Holtz et du peintre Carlos Farinha

Emil Abossolo-Mbo tombe amoureux du cinéma dès l’âge de trois ans, l’âge qu’il avait lorsque son père l’emmène au cinéma pour la première fois. Commencent alors les imitations en tout genre dans son quartier puis les cours de théâtre et les plateaux.

Lorsqu’il arrive en France en 1984, Emil Abossolo-Mbo s’est déjà fait un nom au Cameroun grâce notamment au trio XYZ, une troupe qu’il a lancé avec deux amis1. Malgré le relatif succès du trio, il choisit de faire carrière en France, où il arpentera les planches avec des rôles dans des pièces prestigieuses comme Hamlet, Titus Andronicus et La Tragédie du roi Christophe. Ayant la faculté de jouer en plusieurs langues (français, anglais, espagnol, portugais et béti), il multiplie les apparitions dans les productions internationales (Highlander, Les Aventures du jeune Indiana Jones).

Son ascension sera freinée par une maladie grave qui le frappe en 2001. Mais sa détermination aura raison de la maladie, et on retrouve ensuite l’acteur dans des films comme Africa Paradis, Juju Factory, Ezra.

Depuis août 2005, on le retrouve dans la série Plus belle la vie dans le rôle de Damien Mara, le père de Rudy Torres. Présent au départ pour 59 épisodes quotidiens, il revient occasionnellement et reprend les tournages en octobre 2013 pour apparaître dans le treizième prime-time du feuilleton diffusé le mardi 15 avril 2014 sur France 3.

Depuis 2007, Emil Abossolo-Mbo joue également dans Champs de sons, un spectacle écrit, mis en scène et interprété par lui-même.

Début 2018, il joue dans la pièce Le Traitement du britannique Martin Crimp montée par Rémy Barché au Théâtre des Abbesses à Paris, puis au Théâtre Dijon-Bourgogne2. Il y donne la réplique à Catherine Mouchet, Victoire Du Bois, Pierre Baux, Suzanne Aubert et Thierry Bosc en y tenant deux rôles3 : celui d’un chauffeur de taxi aveugle qui conduit dangereusement plusieurs personnages dans les rues de New-York4, ainsi que celui de John, acteur et directeur financier freiné dans sa carrière à cause de ses idéaux et du racisme de l’intelligentsia américaine, dont l’ambition devenue sans scrupule le fera s’approprier le projet des collègues retors qui font appel à lui5,6.

0 commentaires